Quelle genouillère pour le syndrome de l’essuie-glace

Quelle genouillère pour le syndrome de l’essuie-glace

Capable de causer d’importantes gênes pour un coureur, le syndrome de l’essuie-glace peut même vous handicaper pendant un long moment. Plusieurs points peuvent être évoqués quand on parle des causes de cette maladie. Sachez aussi que le syndrome peut se manifester sous plusieurs formes. Dans tous les cas, le port d’une genouillère peut vous aider à réduire l’intensité de la douleur.

Qu’est-ce que le syndrome de l’essuie-glace ?

Aussi connue sous l’appellation de « tendinite du fascia lata » ainsi que de « syndrome de bandelette ilio-tibiale. Le syndrome de l’essuie-glace est une maladie articulaire qui se manifeste généralement au niveau du genou. Cette pathologie atteint en grande partie les coureurs à pied. Mais, cela ne veut pas dire qu’elle ne touchera pas les autres sportifs qui ne font pas attention.

Syndrome de l'essui-glace

Le syndrome peut tout bonnement vous empêcher de vous entrainer quand la douleur commence à s’intensifier. Cela se produit principalement au niveau du compartiment externe du genou. Dans tous les cas, le syndrome touche le tendon qui se trouve au genou. Plusieurs tests peuvent être réalisés pour détecter rapidement la présence de la maladie. Les plus performants sont le test de RENNE ainsi que le test de NOBLE.

Les causes et les symptômes du syndrome de l’essuie-glace

Il est primordial de connaitre les causes ainsi que les symptômes du syndrome de l’essuie-glace pour faciliter le traitement.

  • Les causes du syndrome de l’essuie-glace

Les causes du syndrome de l’essuie-glace peuvent être catégorisées en deux parties. D’abord, il y a les causes intrinsèques qui sont liées à la morphologie des membres inférieurs. Ainsi, le syndrome peut être causé par un trouble postural comme le bassin. On peut aussi évoquer le trouble morphologique du pied qui se produit le plus souvent. Il ne faut pas non plus négliger les antécédents traumatiques pour ne citer que les entorses ou les fractures.

D’un autre côté, le syndrome peut apparaitre suite à des problèmes extrinsèques. Ici, un entrainement excessif en est la principale cause. Mais, vous pouvez aussi ressentir des douleurs si vous négligez la préparation physique. La pratique de la course à pied est régulièrement évoquée par les médecins qui détectent le syndrome de l’essuie-glace. D’ailleurs, le fait de courir sur un terrain bombé peut favoriser le problème tout comme le port de mauvaises chaussures. Les séances de montées et de descentes répétitives sont celles qui causent le plus le syndrome de l’essuie-glace.

  • Quels sont les symptômes du syndrome de l’essuie-glace ?

Contrairement aux idées reçues, le syndrome de l’essuie-glace est une pathologie facile à détecter. Plus précisément, il peut causer une forte douleur latérale au niveau de l’articulation qui relie le fémur et le péroné. L’intensité de la douleur dépend de la situation comme l’exercice que vous faites ainsi que les répétitions.

Normalement, la douleur se manifeste chaque fois que vous faites une activité sportive. Cela se produit avec une bonne régularité, mais peut s’intensifier à chaque manifestation. En effet, le syndrome cause des douleurs à la même distance et avec un intervalle précis. Ainsi, chaque flexion du genou peut causer un malaise qui monte jusqu’à la face externe de votre rotule. Par contre, ne vous étonnez pas si votre souffrance s’apaise chaque fois que vous êtes repos.

Il faut savoir que la douleur peut vous obliger à arrêter l’entrainement au fur et à mesure qu’elle s’intensifie. De plus, certains facteurs peuvent favoriser son apparition ainsi que son intensité. Ici, on peut évoquer la raideur des muscles tenseurs du fascia lata ainsi que l’inégalité de la longueur des jambes.

Trouver la genouillère idéale pour traiter le syndrome

Comme vous pouvez vous y attendre, le port d’une genouillère peut adoucir la douleur causée par le syndrome de l’essuie-glace. A priori, il faut bien choisir l’accessoire pour profiter de tous les avantages qu’il peut offrir. De ce fait, vous pouvez commencer par vous assurer que le produit offre un bon niveau de maintien. Cela peut concerner la prévention des douleurs ou de blessures. Vous pouvez aussi choisir un modèle adapté à une reprise des activités.

Concernant toujours le maintien, pensez à choisir une genouillère à faible maintien si vous ne courez pas beaucoup. Pour un entrainement modéré, un modèle avec un maintien modéré est recommandé. Quant à un grand sportif, il est plus judicieux de choisir une genouillère avec un maintien important.

Dans tous les cas, une genouillère doit assurer le confort et la sécurité de votre genou. Vous devriez par exemple vérifier la capacité de respiration du modèle que vous comptez acheter. À souligner que le matériau de fabrication du produit peut aussi avoir un impact sur le confort qu’il peut vous offrir. Une genouillère de qualité se montre aussi facile à enfiler tout en vous évitant le moindre mouvement. Une fois installé, le produit ne doit pas vous gêner. Pour cela, il est important de trouver la bonne taille.