Syndrome de l'essuie-glace, quelles sont les causes et comment le soigner ?

Syndrome de l'essuie-glace, quelles sont les causes et comment le soigner ?

Indissociable à la pratique de la course à pied, le syndrome de l’essuie-glace est une pathologie qui atteint majoritairement les coureurs. Il se reconnait par un élancement ressenti à l’externe du genou. En étant très douloureux, il peut entraver la pratique de sport et peut handicaper le sportif pendant plusieurs mois. Il est donc essentiel de connaître les causes et de savoir comment le soigner.

Les causes du syndrome de l’essuie-glace

Le syndrome de l’essuie-glace porte plusieurs noms tels que : le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, le syndrome de la bandelette de Maissiat ou encore le syndrome du tenseur du fascia lata. Il est communément connu sous le nom de genou du coureur. Les causes du syndrome de l’essuie-glacesont très multiples. Elles peuvent être associées à des questions d’anatomie, de biomécanique ou encore à des déséquilibres dans la réalisation des exercices. La plupart du temps, le syndrome de l’essuie-glace est provoqué par :

• Un surentrainement c’est-à-dire un kilométrage trop excessif ;
• Un matériel médiocre comme l’utilisation de chaussures usées ;
• Une pratique de la course à pied dans des endroits trop en pente ;
• Une mauvaise foulée qui déclenche un problème au niveau du fascia lata ;
• Une variation brusque de cadence de course.

Comme l’intégralité des origines du syndrome de l’essuie-glace sont encore méconnues, la correction de ces quelques causes présentées ci-dessus s’avérer adéquat pour acquérir des résultats pertinents.

Les solutions pour soigner le syndrome de l’essuie-glace

Pour pouvoir traiter le symptôme du fascia lata, il faut tout d’abord savoir le reconnaitre. Contrairement aux autres pathologies de la rotule, le syndrome de l’essuie-glace se ressent sur la face externe. Suivre ces quelques conseils suivants peut vous aider à éviter et à soigner cette pathogène.

Vérifiez vos chaussures

Avant d’aller chez un professionnel de la santé, vérifiez que vos chaussures ne sont pas correctrices. La mauvaise posture qu’offre votre chaussure peut bousculer le commencement du genou du coureur. Si elles sont correctrices, vous devez alors les remplacer par des chaussures neutres. Au moment de l’achat d’une paire de chaussures, il faut prendre en considération son adaptation par rapport à la forme de votre pied. Et il faut aussile renouveler régulièrement. Pour ceux qui font du jogging rarement, cela doit se faire une fois par an et bien plus souvent pour ceux qui pratiquent la course à pied couramment.

Évitez de faire du surentrainement

Bien qu’il soit important de faire un renforcement musculaire, l’entrainement doit être fait dans des conditions modérées. De préférence, optez pour deux sessions de 30 minutes plutôt que d’une heure sans relâche. Donc, ne poussez pas votre corps à dépasser brusquement ses limites. Les phases de repos ne doivent pas être négligées, car la fatigue engendre un tenseur du fascia lata. Effectivement, quand un muscle est exténué, il perd son dynamisme et devient plus raide. Pour résoudre cela, il faut faire de l’étirement après chaque session afin d’assouplir la chaine musculaire. Pour maintenir leur flexibilité, les ligaments doivent être hydratés. Il est donc important d’avoir une gourde sur soi au cours d’une session sportive.

Consulter un ostéopathe

Dès que vous ressentez une douleur, il est préférable d’aller chez le praticien afin d’obtenir une opinion médicale. Consulter un ostéopathe est le remède le plus infaillible sur le long terme afin de soigner le syndrome de l’essuie-glace. L’ostéopathe en travaillant sur les problèmes de biomécanique, rééquilibrera votre corps et votre esprit. Même quand la lésion est localisée à larotule, la cause du problème peut surgir d’une autre articulation, car toute la chaîne musculaire est associée. Grâce à une séance d’ostéopathie, vous pourrez comprendre ce qui se passe au niveau de votre chaine musculaire. Il peut ainsi corriger l’endroit où il y a la rétraction qui déclenche le choc au niveau des ligaments. Il faut que toutes les articulations travaillent de sorte que les muscles et les ligaments soient inférieurement convoités.

Consulter un podologue

Le travail du podologue consiste à étudier les appuis et la morphologie des pieds. À partir de ces données, il peut ensuite entamer une conception des semelles orthopédiques pour le patient. À l’aide de ces semelles et des sessions de rééducation, le patient peut se rétablir plus vite. Par le biais de la bande postérieure pronatrice dans ces semelles, les rétractions qui provoquent les insertions tendineuses sont limitées au fil de la course à pied.

Alternez différents exercices

Si vous ressentez une douleur à la rotule, vous pouvez continuer à exercer du sport qui ne vous fait pas souffrir. De plus, les médecins de sport ne recommandent pas un repos total. Vous pouvez ainsi remplacer la course à pied par une autre activité. Pour favoriser la récupération, ce qu’il faut faire c’est de bien s’endormir, consommer des aliments sains et surtout bien s'hydrater.

Éliminez les inflammation

Mettre du sachet de glaçons sur le ligament pendant 10 minutes, entre 2 à 3 fois par jour permet de diminuer l’inflammation. Au lieu d’utiliser des anti-inflammatoires qui entraînent souvent des effets secondaires, utiliser plutôt des plantes qui offrent les mêmes résultats que certains anti-inflammatoires. Si vous voulez prévenir ou soigner vos élancements aux genoux, la consommation d’aliment riche en oméga-3 et en collagène est indispensable. La consommation des petits poissons comme la sardine permet d’obtenir les oméga-3. Et n'oubliez pas le curcuma qui est un bon anti-inflammatoire par le biais de la curcumine.